Austérité en Europe ? Riposte syndicale en Belgique !

Bulletin d’informations syndicales SUD Education Lorraine n°18 - février 2015 p. 4
mardi 27 janvier 2015
par  Sud Education Lorraine

Le plan d’austérité décidé par le gouvernement belge est le frère jumeau du plan d’austérité de Hollande/Valls : gel des salaires, réforme des retraites, baisse des dépenses publiques... On applique là-bas, par exemple, une réduction des charges patronales sur les salaires de 25% à 33%, en Wallonie on ne remplace qu’un fonctionnaire sur 5 partant à la retraite... Rien de surprenant à cette similitude, ce plan découle des traités européens décidés par Sarkozy et les autres chefs d’États d’Europe (Pacte de stabilité budgétaire et mécanisme européen de stabilité). Hollande et Valls ont enfilé les bottes de l’austérité qu’ils ne contestent pas, bien au contraire. Ou quand la gauche mène une politique de droite, cf Cahier n°13 de l’OCDE pour ceux qui n’auraient pas encore compris. Ce qui est surprenant par contre, c’est de constater que face à un même plan d’austérité, au blocage des salaires, face aux remises en cause de la protection sociale et des services publics dans deux pays frontaliers, les réponses syndicales soient si radicalement différentes ! Alors qu’en France la plupart des centrales cogestionnaires font acte de traîtrise et de reddition, la Belgique fait office d’exemple de lutte contre l’austérité.

Le front commun syndical belge (FGTB, CSC et libéraux) a relevé le défi de l’austérité en construisant un plan d’action qui suscite l’adhésion massive des salariés. Il a appelé à manifester dans le cadre d’une action d’avertissement le 23 septembre à Bruxelles : 6000 manifestants dans ce pays de 10 millions d’habitants. Le 6 novembre 2014, ce sont 120 000 manifestants venus de toute la Belgique qui ont réalisé la plus grande manif depuis 1961 à Bruxelles. Depuis, la grève tournante a pris le relais, paralysant la Belgique provinces après provinces, dans la perspective de la grève générale du 15 décembre, point culminant de ces grèves tournantes. Le syndicalisme belge a encore démontré sa vitalité en appelant à une large riposte unitaire à l’occasion du sommet des chefs d’état qui se réunissait à Bruxelles le 19 décembre. Il s’agissait ce jour-là de manifester contre l’austérité, avec des centaines d’associations et syndicats de toute l’Europe, et de réaliser l’encerclement de ce sommet. L’union syndicale SOLIDAIRES, dont fait partie SUD Éducation, a répondu présent à la sollicitation du mouvement social Belge, dans l’optique de la convergence des luttes.

Au delà de l’exemple belge, le syndicalisme français est-il à ce point sclérosé pour se révéler incapable d’une riposte contre l’austérité ? Prenons les rues, pour rappeler à nos dirigeants que l’intérêt général n’est pas celui des multinationales et des capitalistes, que la démocratie ne fonctionnera pas sans nous. Seule une Europe réellement sociale et démocratique (donc autogestionnaire) pourra répondre aux besoins sociaux fondamentaux des populations et garantir un avenir de prospérité pour toutes et tous, dans les limites de la nature. Il est plus que temps d’arrêter ces sommets de massacreurs, ces politiques d’austérité capitaliste ! À quand la construction d’un mouvement de contestation massive en France et en Europe ? Leurs profits, c’est le fruit de notre travail qu’ils s’approprient ! L’Europe, c’est nous.

PNG - 56.1 ko
C’est pas l’austérité pour tout l’monde...

Pendant ce temps-là, la prime annuelle de chaque recteur a été augmentée de 10 000 euros, passant ainsi à 25 200 euros. Et encore, ça c’est pour la part fixe, à laquelle on ajoutera une part variable au bon mérite, comprenez si le recteur s’est révélé un bon liquidateur...

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2021

 

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois