Lycées professionnels et apprentissage

La presse régionale, chargée de communication de N. Morano
vendredi 4 février 2011
par  Sud Education Lorraine

Un article à lire dans le bulletin n°6 de SUD Education Lorraine.

Décidément l’apprentissage est vraiment la coqueluche de notre presse régionale ! On ne comptait déjà plus les campagnes publicitaires, parfois en pleine page, dans lesquelles les fédérations patronales, la CCI ou le Conseil Régional vantent les mérites de ce type de formation, les publicités pour tel ou tel CFA et les annonces de leurs portes ouvertes. Mais maintenant que notre Nadine Morano lorraine a été promue ministre chargée de l’Apprentissage et de la formation professionnelle, nos trois quotidiens régionaux sont tout à son service.

Par exemple, Vosges matin titre le 23/11 dernier sans la moindre retenue : « L’apprentissage, véritable passeport pour l’emploi ». Le18/12, le Républicain Lorrain se fait l’écho de notre ministre en titrant : « Apprentissage : Morano à l’école allemande ». Et l’Est Républicain de faire très fort en publiant fin novembre un dossier intitulé « L’apprentissage, une clé de l’insertion » ; puis le 28/11 « Morano : l’apprentissage "permet une insertion professionnelle plus rapide" » ; le 15/12 « Nadine Morano s’inspire de l’apprentissage allemand », le 17/12 « l’apprentissage, voie de la réussite », puis le 23/12 « L’apprentissage c’est l’avenir »…

Non pas que nous ayons quelque chose en soi contre l’apprentissage public : il est un statut de formation qu’on peut considérer comme adapté par exemple pour les jeunes en rupture totale avec le cadre scolaire. Non pas, non plus, que nous ayons quelque chose en soi contre le fait que la presse couvre la venue de Mme Morano. Mais le manque de recul, d’analyse et d’esprit critique de ces articles est tout simplement ahurissant. C’est à se demander si leurs auteurs ne se sont pas contentés de recopier la com’ de la ministre en martelant : l’apprentissage est LA panacée en matière de formation et d’insertion professionnelle ; la preuve, 88% des apprentis décrochent un emploi dans les 6 mois ; et on nous ressort le modèle allemand où 60% des entreprises embauchent des apprentis contre 33% en France.

Si les journalistes avaient vérifié les données, disponibles auprès du Ministère de l’Éducation Nationale (MEN-DEPP, enquêtes IPA 2003 à 2009), ils se seraient aperçus que le chiffre de plus de 80% d’insertion est celui de 2007, qu’il correspond aux seuls titulaires d’un Brevet professionnel, que la moyenne des apprentis se situait à un peu plus de 70% pour retomber à 67,3% en 2009 (dont 62,8 en contrat à durée indéterminée). Concernant le modèle allemand, la situation n’est pas comparable puisque la quasi-totalité des formations professionnelles s’y font par alternance ; il est donc logique que la majorité des embauches soit celle de jeunes apprentis. De quoi contredire cet éloge de l’apprentissage, notamment quand on sait que celui-ci exerce une concurrence déloyale avec des lycées professionnels dont les formations sont fermées année après année, fermetures accompagnées de leur lot de suppressions de postes. La tendance va s’accélérant alors que la formation à plusieurs corps de métiers sous statut scolaire a purement et simplement disparu de nombreux départements et que le gouvernement vient de publier le décret fixant le cadre légal du dispositif DIMA permettant l’apprentissage aux collégiens de moins de 16 ans.

SUD Éducation Lorraine estime que la formation professionnelle initiale est et doit rester principalement sous statut scolaire, une formation dont l’objectif n’est pas seulement celle, professionnelle, du futur travailleur mais aussi celle de l’individu libre et éclairé.


Agenda

<<

2021

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois