Universités d’Europe contre le processus de Bologne

mardi 8 décembre 2009
par  Sud Education Lorraine

Une impressionnante mobilisation universitaire se développe en Europe. Plusieurs grands mouvements de protestations prennent forme dans les universités, en Autriche, en Angleterre, en Irlande, en Allemagne, en Italie, en Espagne, mais aussi en Tunisie, en Pologne, en Russie ainsi qu’en Finlande, au Danemark et en Serbie . Partout, étudiants et enseignants s’élèvent contre la marchandisation de l’éducation, la privatisation de l’Université, la mauvaise répartition des moyens entre universités, les crédits au mérite, la mise en concurrence et l’augmentation du coût des études. Partout, étudiants et enseignants refusent ce processus d’ajustement de l’éducation aux règles du marché, qui induit l’appauvrissement des cursus, voire la disparition des savoirs n’induisant pas de profit. Il faut arrêter ce processus avant que l’éducation ne soit plus qu’un espace commercial pour l’achat de diplômes.

Le "global week of action - education is not for sale" est l’une des émanations de ces initiatives communes. On peut trouver des informations et une pétition à cette adresse : http://www.emancipating-education-for-all.org

Quelques exemples :

Allemagne  : Une nouvelle grève coordonnée au niveau national est organisée pour la semaine du 30 novembre au 6 décembre. Son point d’orgue est prévu pour le 10 décembre pour la nouvelle conférence des ministres de l’éducation et de la culture des 16 Länder.
Dans une cinquantaine de villes, les étudiants manifestent contre le processus de Bologne. Les manifestations les plus importantes se sont déroulées à Berlin (plus de 10 000 étudiants dans les cortèges) et à Munich.

Suisse : Des dizaines d’enseignants et de chercheurs suisses appuient la protestation des étudiants contre le processus de Bologne. Dans une pétition publiée sur Internet, ils appellent les responsables des universités et les autorités politiques à prendre ces revendications au sérieux.
"Nous nous associons aux revendications des étudiants selon lesquelles la mission des établissements d’enseignement supérieur ne doit pas se résumer à assumer la double fonction de former d’un côté à peu de frais un grand nombre d’individus « employables sur le marché du travail » et par ailleurs de produire une toute petite élite de l’ « excellence »", affirme le texte, qui a réuni 87 signatures depuis son lancement. La pétition exige "une large discussion publique" sur l’avenir des universités et exhorte les enseignants et les chercheurs à "s’investir" dans ce débat.

Italie : A l’Université de Turin, l’Onda (la Vague : nom du mouvement de protestation depuis octobre 2008) occupe la Présidence de l’Université. C’est le projet de réforme de l’Université qui fait monter la température sur les places italiennes durant cet automne, encore une fois scandé par les slogans du mouvement étudiant. Les étudiants de l’Université, de l’Institut Polytechnique et en très grand nombre ceux des écoles supérieures du Piémont se sont unis contre le décret 160 signé par la ministre Gelmini.
L’université de Padoue lance un appel pour la défense de l’université publique (http://www.padovainmovimento.org) : « On veut lancer tous ensemble, dans tous les pays d’Europe, une grande manifestation à Vienne le 12-13 Mars, à l’occasion du dixième anniversaire du processus de Bologne, processus qui a ouvert la voie à ces réformes qui indignent tant étudiants et professeurs. »

N. B. Pour une explication limpide du processus de Bologne, se rendre à cette adresse : http://www.dailymotion.com/video/x8rxrj_du-processus-de-bologne-a-la-lru-un_news


Agenda

<<

2021

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois