Bulletin local d’information syndicale n°6 de SUD Education Lorraine - février-mars 2011

Edito
mardi 1er mars 2011
par  Sud Education Lorraine

Bulletin complet imprimable en document joint ci-dessous.

La mobilisation exceptionnelle qui s’est manifestée dans la lutte contre la réforme des retraites ne peut que nous encourager… à lutter et à résister. Les salariés et la population ont montré qu’ils ne sont pas dupes des discours mensongers du gouvernement et de ses acolytes, qu’ils revendiquent un autre partage des richesses et qu’ils le savent possible.

Dans l’éducation, il nous faut continuer à mener le combat, à informer pour convaincre la population du caractère libéral des réformes en cours, autrement dit mettre en pleine lumière la volonté du gouvernement de détruire l’école comme service public et de la reconstruire sur des bases libérales tant sur le plan économique qu’idéologique. Alors que partout le manque de personnels est criant, 16000 suppressions de postes sont prévues pour la rentrée 2011 et c’est notre Académie qui paye le plus lourd tribut à ce dégraissage massif qui, pour la seconde année consécutive, est historique : en Lorraine, c’est un plan social de pas moins de 841 postes qui s’annonce, dont 822 chez les enseignants du premier et du second degré. Pourtant, le ministère attend une augmentation de plus de 60 000 élèves dans les collèges et lycées, et de 4000 élèves dans les écoles. Parallèlement, 4 millions d’euros supplémentaires ont été attribués au privé !

Sur le plan économique, rendement et efficacité sont les maîtres-mots : ne pas hésiter, donc, à supprimer des postes et, pour ce faire, à réduire l’offre de formation.

A la mode libérale, la liberté, c’est casser le statut des salariés. La gestion des personnels sur le mode de l’entreprise privée s’intensifie. Et la précarité augmente.

L’égalité des droits disparaît au profit du mérite qui s’évalue à l’aune de l’obéissance et de la soumission, de la satisfaction des objectifs… et que l’on remercie par des primes. Et tout cela se joue sur fond de compétition et de concurrence, dissimulées derrière le mot d’ordre d’« autonomie ».

Quant au bâton, il tape de plus en plus fort : loi sur la mobilité -véritable mode d’emploi pour licencier les fonctionnaires-, intimidation hiérarchique, sans parler de la répression syndicale qui a suivi le mouvement contre la réforme des retraites.

Pour nous, les fronts de lutte sont multiples. Et nous avons surtout à informer, à expliquer, à démontrer que tout ce que met en place ce gouvernement joue contre nous, travailleurs, salariés, précaires ou chômeurs, employés de l’Éducation Nationale ou parents d’élèves. C’est d’abord aux enfants des classes populaires que porte atteinte la casse de l’école publique. Que leur restera-t-il sinon une école minimale ? La riposte doit être collective. Notre seule arme véritable est la grève généralisée qu’il faut continuer à construire.

— -

Au sommaire de ce numéro :

- p.2 : Il n’y a pas de devoir de réserve du fonctionnaire
- p.3 : Décret mobilité / Suppressions de postes dans les lycées
- p.4 : Réforme STI - STI2D
- p.5 : STI-STL et loi de mobilité / RESF : Lycéens sans-papiers
- p.6 : LP et Apprentissage / L’UMP et l’éducation
- p.7 : PISA / réforme du CNED / CLAIR devient ECLAIR
- p.8 : Élèves handicapés / Précarité dans l’éducation Nationale
- p.9 : Bilan mobilisation retraites
- p.11 : Qu’est-ce que SUD Éducation ?


Documents joints

Bulletin n°6 février mars 2011
Bulletin n°6 février mars 2011

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2022

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois